Le vieillissement démographique que l’on connaît aujourd’hui, entraîne des conséquences incontournables et importantes sur nos sociétés : Pression sur les finances publiques, manque de main d’œuvre et nécessité de transformer les emplois. Les nouvelles technologies interviennent ainsi pour répondre aux défis de ce sujet, actuellement au centre du débat international.

 

Vieillissement des populations et baisse du taux de natalité

Pour la première fois, le G20 manifeste ses inquiétudes concernant les risques liés au vieillissement démographique et la baisse du taux de natalité.

Le nombre de retraités augmentant à contrario de celui des actifs, l’OCDE annonce qu’il faut s’attendre à une insuffisance du nombre de travailleurs, une baisse de la productivité et de la qualité de vie. On remarque d’ores et déjà une pénurie de travailleurs dans plusieurs secteurs au niveau mondial, comme celui de l’aide à la personne ou encore de la restauration rapide.

 

La robotique comme réponse aux enjeux du vieillissement des populations

La cobotique (le domaine de la collaboration Homme-robot) intervient sur la pénibilité et la productivité au travail : les robots industriels, par exemple, visent à automatiser certaines tâches dangereuses ou à faible valeur ajoutée. Par ailleurs, l’inclusion numérique à travers la robotique tend notamment à favoriser l’accessibilité à l’emploi pour les personnes entre 50 et 64 ans dont les compétences ne sont plus adaptées au monde du travail qui évolue rapidement.

Mais revenons sur l’enjeu de la pénurie d’employés dans le secteur de l’aide à la personne. Pour pouvoir tendre vers l’amélioration continue de la qualité de vie des personnes, il est intéressant d’observer les cas d’usages des robots sociaux multiservices. L’appel d’offres lancé par le Resah – le Réseau des Acheteurs Hospitaliers – démontre bel et bien la prise de conscience sur les nouvelles possibilités d’usages qu’apportent la robotique.

En plus de simplifier l’accueil dans les établissements hospitaliers et médico-sociaux, ces robots proposent d’autres champs d’action : le guidage, la prise en charge des patients, la lutte contre l’isolement, en préservant les liens sociaux, ou encore la diffusion d’exercices physiques simples pour entretenir les gestes quotidiens.

 

Les objets connectés pour lutter contre les effets de la sédentarité

Les objets connectés contribuent au bien-être en entreprise et permettent de prévenir les maladies professionnelles comme les TMS (Troubles MusculoSquelettiques). Ces troubles entraînent, en effet, 8,4 millions de journées de travail perdues sans compter le poids important sur les dépenses de la santé publique. Les objets connectés sont capables d’analyser la posture des salariés, leur niveau de stress ainsi que la pression exercée sur leur dos. Ils proposent ensuite des postures et gestes à adopter afin de diminuer les effets néfastes sur la santé.

 

La technologie a donc pour vocation d’atténuer les impacts des transformations démographiques et sociales, de faire évoluer le monde du travail et de le rendre le plus accessible possible à tous. D’ailleurs, à quoi d’autre servirait la technologie sinon qu’à répondre aux enjeux de notre société et à faciliter notre quotidien ?