« Les restaurants s’équipent de robots pour faire face à la pénurie de personnel »

La semaine dernière, le Journal The Wall Street a publié un article très intéressant. Lorsque la plupart des journaux prédisent un futur fataliste où les robots prennent nos emplois, celui-ci a pris une tournure inattendue.

Cet article explique que le salaire minimum proposé pour les postes de niveau débutant dans la restauration rapide n’attire plus personne. C’est la raison pour laquelle les fast-foods s’équipent petit à petit de robots. Les robots peuvent par exemple prendre des commandes ou s’occuper nettoyage – soit des tâches qui peuvent facilement s’automatiser. Toutefois, ils ne remplacent pas l’humain. C’est le travail qui évolue pour permettre aux employés de fournir davantage de services aujourd’hui demandés par les consommateurs.

Si on prend l’exemple du McDonald’s, on remarque qu’il y a de plus en plus de bornes pour prendre sa commande, mais le personnel aux caisses n’a pas pour autant disparu.  Bien au contraire, ils peuvent maintenant fournir le service à table, un service additionnel qui permet d’optimiser l’expérience client.

 

« Les nouvelles chaînes de fast-food s’arrachent les bornes »

FLIPPY | Miso Robotics from Miso Robotics on Vimeo.

 

Quelques jours après l’article du Wall StreetRestaurant-Hospitality.com publie un article sur les entreprises qui se sont équipées de bornes en masse pour parfois acquérir une cuisine complètement robotisée avec peu ou aucun salarié.

La première partie en dit beaucoup sur le secteur de la restauration où la vague des bornes arrive au moment où le service informatique est aussi important que le développement du menu ou des opérations commerciales. Bienvenue en 2018, où chaque entreprise est aussi une entreprise qui doit être à la pointe de la technologie !

Le directeur d’exploitation de l’entreprise Corona – une entreprise de burgers – va jusqu’à dire que la génération Y n’aimait pas parler aux êtres humains. Cette provocation est bien sûr exagérée – ils aiment parler aux autres êtres humains, mais pas pour n’importe quoi. Dans un fast-food, ils viennent pour manger des burgers, pas pour parler à quelqu’un, d’autant plus si la conversation augmente le temps d’attente. Praticité et rapidité sont les principaux avantages qui rendent les consommateurs fidèles aux kiosques.

Pour les restaurants, au-delà de l’expérience client, l’intérêt des bornes est également financier : les commandes passées par les kiosques rapportent 20% de plus que celles prises par les caissiers. Les kiosques mettent en avant les offres spéciales et poussent à l’achat de produits additionnels à chaque utilisation. Difficile de refuser ces 20% supplémentaires.

 

Quel avenir pour la restauration ?  

Il est difficile de clôturer le sujet, la technologie devient de plus en plus importante dans la restauration et ne semble pas s’arrêter de sitôt. Ne serait-ce qu’au niveau des livraisons de plats à domicile.

Serait-il juste de prédire un futur où les restaurants ne comporteraient que des robots ? Magne Modstad – un économiste du travail de l’Université de Chicago – explique dans le Wall Street Journal que l’automatisation pourrait créer une demande de services sublimée par le contact humain. Il me semble que l’intelligence artificielle a aujourd’hui ce même objectif.